Quand la voix des enseignants s’harmonise à la voix de l’élève

Au début des années 70, je fréquentais l’école secondaire. C’était l’époque, imaginer un instant, où l’enseignant pouvait fumer une cigarette en salle de classe. J’étais aussi très conscient de la figure d’autorité que représentait l’enseignant, ne serait-ce que par son titre. J’étais rarement consulté, surtout pour des questions concernant l’apprentissage et l’enseignement, des questions qui pourtant me concernaient sans aucun doute.

 

Un changement bien perceptible

Depuis quelques années, on nous parle beaucoup de la voix de l’élève, de l’importance de l’écouter afin de mieux saisir ses passions et ses champs d’intérêt, de l’écouter pour orienter et ajuster nos programmes d’enseignement. On nous parle aussi de favoriser la prise en charge des apprentissages par l’élève, de favoriser son autonomie, de lui proposer des expériences d’apprentissage authentiques, de se questionner en tant qu’enseignant sur l’importance de se centrer sur le développement de compétences plutôt que des connaissances. Tout cela pour être en phase avec notre monde en changement constant dans lequel l’accessibilité à de multiples ressources et connaissances est à portée de main.

 

Le 24 janvier 2019, une table ronde virtuelle provinciale portait sur les compétences globales et le profil d’employabilité au 21e siècle. Cette table ronde était composée d’élèves, de représentants et de représentantes du Conference Board du Canada, du ministère de l’Éducation et de la Cité collégiale ainsi que d’un enseignant.

 

L’intention était de voir si on pourrait établir des parallèles entre les besoins perçus des élèves en matière de développement de compétences et de compétences globales, et les compétences d’employabilité. Pour amorcer la réflexion, deux questions, qui suscitaient l’intérêt de l’ensemble des invités, ont été posées aux élèves :

  • Considérant ce que je vis à l’école, quelles sont les compétences et les qualités dont j’ai besoin pour réussir, m’épanouir et être heureux ou heureuse dans mes activités parascolaires et dans mon milieu de travail?
  • Qu’est-ce qui m’est le plus utile présentement sur le marché du travail et que j’ai l’impression d’avoir développé à l’école?

 

Les réponses des élèves ont fourni des bases solides à l’ensemble des échanges qui ont suivi. Le « croquis note » créé par une participante durant l’évènement dresse un excellent bilan des compétences ou des habiletés jugées essentielles par les élèves afin qu’ils puissent répondent aux exigences du monde dans lequel ils vivent.

Sketchnote - La voix des élèves

 

Force est de constater que les échanges successifs avec les autres invités ont permis de réaliser que la voix des enseignants s’accordait très bien avec celle des élèves. Ai-je dit que la voix des enseignants s’accordait à celle des élèves? Sentez-vous le changement? Pour constater cet état de fait, je vous encourage à regarder les compétences d’employabilité proposées par le Conference Board du Canada ainsi que le document de réflexion portant sur les compétences globales et d’établir des liens avec ce que les élèves ont exprimé!

 

Que d’occasions à ne pas manquer

Qu’arrive-t-il cependant lorsque ma voix d’enseignant ne s’accorde pas avec celle des élèves qui m’entourent? Je crois qu’un tel moment est simplement fantastique. Il est une occasion de mieux comprendre les nouvelles générations, de revoir nos priorités, nos valeurs et de suivre l’évolution de la société dans laquelle nous vivons. C’est l’occasion d’amorcer un dialogue constructif pour saisir les différences et d’explorer de nouvelles façons d’apprendre, des occasions d’innover! Pour y arriver, nous devons, à mon avis, savoir écouter la voix de notre « clientèle », la voix de ceux et de celles qui sont notre raison d’être, les enfants, les adolescents et les jeunes adultes qui nous sont confiés et que nous côtoyons tous les jours.

 

Mon adolescence me semble bien loin en regard de méthodes d’apprentissage d’aujourd’hui. Mais ne trouvez-vous pas que les occasions d’apprendre que nous offrent les jeunes sont passionnantes? Osons le dire, quand la voix des enseignants s’harmonise à la voix des élèves, de nouvelles mélodies naissent!

Partager l'article
Écrit par
Dans le domaine de l’éducation depuis plus de 27 ans, je suis actuellement leader pédagogique dans l’équipe TacTic du CFORP. Je soutiens la croissance professionnelle des directions d’école, des membres du personnel enseignant et des membres des services pédagogiques pour mieux répondre aux besoins d’apprentissage des élèves d’aujourd’hui. Je m’intéresse particulièrement à la ludification de l’apprentissage, à la pédagogie participative et à la transformation des espaces d’apprentissage. Twitter : @asavard1234
Aucun commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE