Le numérique : catalyseur de l’apprentissage et de l’engagement de l’élève?

Rubrique Intersection du magazine Éduco (Hiver 2020)

éduco, Votre magazine pédagogique

Dans la rubrique INTERSECTION du premier numéro du magazine pédagogique éduco, on présente un outil de planification portant sur l’engagement de l’élève. Cet outil, inspiré de la ressource Je m’engage, tu t’engages – L’élève au cœur de sa réussite (Éditions du CFORP, 2019), incite les acteurs de l’éducation à réfléchir à leur pratique pédagogique relativement à l’engagement des apprenantes et des apprenants.

En voyant un tel outil de planification portant sur l’engagement de l’élève, j’ai pensé qu’il pourrait être intéressant de voir dans quelle mesure l’intégration pédagogique du numérique pouvait servir de levier à l’apprentissage et, surtout, de catalyseur à l’engagement des élèves. Concrètement, je me suis dit que l’usage réfléchi du numérique était susceptible d’accroître encore plus l’impact de ces stratégies pédagogiques fort pertinentes portant sur l’engagement des élèves. J’ai donc décidé de présenter des pistes pédagogiques tirées de l’outil de planification et de les lier à des idées d’usages du numérique pour les développer encore plus.

 

16 usages du numérique pour engager les élèves dans leur apprentissage

Pistes pédagogiques tirées de la rubrique INTERSECTION

Pistes d’usages du numérique

Motivation des apprenantes et des apprenants

1. Mettre en place des activités pédagogiques qui favorisent des apprentissages signifiants, avec des intentions claires.

Demander aux élèves de réagir, en équipes, à une fausse nouvelle de l’actualité à l’aide de l’application Flipgrid. Les élèves doivent également trouver trois sources qui montrent que la nouvelle est fausse.

2. Nourrir l’autonomie des apprenantes et des apprenants en leur permettant d’exercer certains choix dans leurs parcours d’apprentissage.

Demander aux élèves de réaliser un tutoriel vidéo sur une notion qui pose un défi à plusieurs apprenantes et apprenants (p. ex., en français, en sciences ou en mathématiques). Demander aux élèves de choisir elles-mêmes et eux-mêmes l’outil vidéo pour réaliser leur tutoriel. Cela peut être ScreenFlow, Screencast-O-Matic ou toute autre application.

3. Développer le sentiment de compétence des apprenantes et des apprenants afin de favoriser des apprentissages.

Demander aux élèves d’écrire un court texte au moyen de BonPatron.com. Cet outil les aide à corriger leur texte et participera du même coup au développement de leur sentiment de compétence.

4. Donner une voix aux élèves pour accroître leur motivation scolaire (montrer de la curiosité au sujet de leurs champs d’intérêt; partager avec elles et eux la responsabilité de la planification et de l’apprentissage).

Utiliser l’application Seesaw pour donner une voix aux élèves et leur permettre de s’exprimer, par exemple, sur une activité qu’elles et ils ont particulièrement appréciée au cours de la semaine, et sur une autre qui leur a posé un défi.

5. Développer le sentiment d’appartenance des élèves, notamment parce qu’en plus de favoriser leur motivation, cela réduit leur anxiété.

À l’aide d’une application comme PicCollage, réaliser deux mosaïques de photos des élèves de la classe : la première, composée de photos prises lorsqu’elles et ils étaient plus jeunes; la seconde, composée de photos récentes. L’activité sera ludique et le résultat impressionnant. Cela


Mentalité de croissance

6. Proposer des rétroactions valorisant l’effort plutôt que les capacités intellectuelles.

Utiliser l’application Kahoot! afin de faire un retour sur les devoirs et de valoriser la persévérance. Les questions posées doivent être ouvertes et permettre à toutes et à tous les élèves de sentir qu’elles et ils ont progressé dans leurs apprentissages.

7. Encourager la mise en pratique de nouvelles stratégies d’apprentissage.

Demander aux élèves d’écrire, à l’aide de l’application Wikispaces, un conseil destiné à leurs pairs pour les amener à faire usage d’une stratégie d’apprentissage qui fonctionne particulièrement bien pour elles et eux.

8. Inciter l’application des conseils des pairs.

Demander à chacun des élèves d’écrire, à l’aide de l’application Padlet, un conseil destiné à leurs pairs pour les amener à être plus responsables en ce qui a trait à l’usage du numérique à des fins d’apprentissage.

9. Considérer les erreurs comme sources d’apprentissage.

Faire usage de l’outil EPad.recit.org afin que les élèves développent leur compétence à écrire, tout en apprenant de leurs erreurs. Cette application permet aux élèves de garder des traces (numériques) de leur processus d’écriture.


Apprentissage en profondeur

10. Proposer aux élèves des situations d’apprentissage authentiques.

Proposer aux élèves des contextes d’apprentissage authentiques où l’on fait appel à la vidéo au moyen de l’application Edpuzzle.

11. Adopter une approche qui prévoit une interdépendance des matières et l’utilisation de plusieurs compétences pour réaliser les tâches d’apprentissage.

Donner le moyen aux élèves de développer leur compétence à résoudre un problème (p. ex., de mathématiques), à l’aide d’un outil de présentation vidéo comme Adobe Spark, tout en leur demandant de décrire leur démarche (compétence en communication), puis de diffuser le tout sur Internet..


Différenciation pédagogique

12. Tenir compte des champs d’intérêt des élèves et de leur profil d’apprentissage dans le choix des activités pédagogiques

Utiliser l’outil AnswerGarden afin de découvrir les champs d’intérêt de ses élèves (p. ex., pour les livres), et ce, afin de leur proposer certaines activités qui seront liées à leurs champs d’intérêt.

13. Ajuster son enseignement pour différencier le contenu, le processus et l’environnement d’apprentissage.

Demander aux élèves, en équipes de deux, d’écrire un court message portant, par exemple, sur une action concrète que chaque élève du même groupe d’âge pourrait réaliser pour participer à la préservation de l’environnement, et de le diffuser sur Twitter tout en ajoutant le nom d’utilisateur de @gretathunberg.


Évaluation au service de l’apprentissage

14. Déterminer et clarifier les résultats d’apprentissage et les critères d’évaluation avec les élèves.

Utiliser Google Docs de façon collaborative avec l’ensemble des élèves de la classe afin qu’elles et ils contribuent aux critères d’évaluation d’un travail et les comprennent bien. Chaque équipe d’élèves a pour mission, avec l’outil, de faire une suggestion ou de poser une question.

15. Favoriser des moments de rétroaction qu’alimentent l’enseignante ou l’enseignant, l’élève et le groupe-classe..

Recueillir l’opinion de ses élèves pour alimenter une conversation avec le groupe-classe à l’aide de l’application Mentimeter.

16. Recueillir des preuves d’apprentissage en partant d’observations, de conversations et de productions.

Faire usage d’un portfolio numérique avec ses élèves, comme celui de l’EAV (environnement d’apprentissage virtuel), pour recueillir des preuves d’apprentissage.

 

Ces pistes ne présentent que certains usages du numérique pour engager les élèves dans leur apprentissage. Les possibilités sont infinies, mais la consolidation des apprentissages et le développement des compétences des élèves au moyen du numérique représentent ce qui compte surtout.

Les idées proposées favoriseront également l’intégration réussie du numérique à l’école, et ce, dans un contexte où il est, selon moi, de notre devoir d’amener les jeunes que nous formons à participer activement à l’édification de la société de demain où le numérique sera plus que jamais omniprésent.

Partager l'article
Écrit par
Thierry Karsenti, M.A., M. Ed., Ph. D. est directeur du Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE), détenteur de la Chaire de recherche du Canada sur le numérique en éducation et professeur titulaire à l’Université de Montréal. Au cours de sa carrière, il a publié de nombreux livres et articles scientifiques portant sur le numérique en éducation. Membre de l’Académie des sciences du Canada (Société Royale), ses réalisations ont été couronnées de nombreux prix nationaux et internationaux. En plus de ses multiples activités de recherche en Amérique du Nord, il a réalisé plusieurs projets sur le numérique en Afrique, en Asie, en Europe et en Océanie.
Aucun commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE