Le Colibri, quand les oiseaux s’envolent! – neuvième et dernier billet de la série

Introduction

Mon stage à l’école du Colibri en France est terminé.  Dans ce billet, je dresse un bilan de mon expérience et je réponds à une question qu’on m’a souvent posée : comment les élèves vivent-ils la transition au secondaire et qu’en est-il de l’enseignement des matières académiques à cette école alternative ?

Du 8 janvier au 9 février 2018, j’ai suivi un stage à l’école du Colibri en France, un établissement scolaire spécialisé dans la pédagogie de la coopération et situé sur un site agrotouristique. J’étais insérée à une classe de CM2 (5e année) et des classes de l’Ontario suivront mon aventure. Je publie aujourd’hui mon dernier billet d’une série de neuf blogues (billets et vidéos) pour faire le bilan de cette expérience pédagogique extraordinaire avec vous.

 

Le Colibri, quand les oiseaux s’envolent!Des élèves de l'école du Colibri en France, ramassent les œufs sur la ferme

Mes cinq semaines à l’école du Colibri sont déjà écoulées. Me voilà de retour en Ontario depuis maintenant une semaine et j’ai débuté mon dernier stage en enseignement. J’ai vécu une expérience pédagogique très riche, notamment grâce à vos commentaires et à votre participation qui m’ont guidée dans la poursuite de mes activités. Les échanges avec les quatre classes de l’Ontario furent un exemple concret de scénario pédagogique touchant le développement des compétences globales en citoyenneté et communication des élèves, tout en consistant une tâche authentique d’apprentissage de français. Pour celles et ceux qui aimeraient s’approprier et vivre ce genre d’expérience en salle de classe, j’ai créé un site Internet qui pourrait vous inspirer : https://correspondanceenclasse.weebly.com

La transition au secondaire

Une question est revenue fréquemment de la part de divers intervenants : « Oui, c’est bien beau cette école alternative, mais après, comment les élèves vivent-ils la transition au secondaire et qu’en est-il de l’enseignement des matières académiques? »

L'enseignement des matières académiques à l'école du Colibri en France - leçon de mathématiquesEn réalité, vous seriez surpris de la rigueur et de l’importance qu’occupent le français et les mathématiques à l’école. En effet, la direction a toujours été fidèle aux programmes de l’Éducation nationale. On croit souvent qu’école alternative rime avec programme académique différent, ce qui n’est pas le cas à l’école du Colibri. Les longues journées d’école favorisent les périodes de matière dites extra-académiques telles que décrites dans mes billets précédents : vivre ensemble, éducation à la paix, ateliers philo, apprentissage à la ferme…

Ce qui est d’autant plus intéressant, c’est que la directrice entretient un contact direct avec les collèges (écoles secondaires) où ses finissants se sont dirigés. En effet, elle reçoit tous les bulletins de ces derniers pour s’assurer que les méthodes d’enseignement du Colibri sont bien à jour et respectent les attentes de niveau académique du Gouvernement français. Il y a ainsi un pont et un réel échange entre cette école primaire et le collège. C’est ainsi que le Colibri persiste à accompagner ses élèves dans leur cheminement.

Et quels en sont les résultats? De fait, les élèves du Colibri réussissent très bien au collège. En ce qui est des élèves affichant des besoins particuliers, l’école du Colibri les a aidés à miser sur leurs forces et leurs besoins pour les diriger dans une voie qui leur permette l’épanouissement. La preuve qu’il n’y a pas qu’un seul schème de cheminement possible.

 

L’expérience des enfants de ma famille d’accueil

De plus, tout le long de mon séjour, j’ai résidé dans une famille dont les deux enfants étudiaient au Colibri.  Un garçon, présentement à l’école du Colibri et une fille à sa 4e année de collège qui avait fait toute sa scolarité primaire au Colibri. Cette dernière me partageait avec amusement que les enseignants de son collège demandaient toujours en début d’année scolaire qui avait étudié à l’école du Colibri.

À leurs yeux, il s’agit-là d’une étiquette réconfortante qui leur indique que ces élèves sont bien préparés, ont l’esprit ouvert, des habiletés interrelationnelles et une capacité de raisonnement critique en plus d’être souvent très autonomes. En effet, rappelons les âges mixtes des groupes, la participation des élèves à l’entretien de l’établissement, les activités authentiques et un climat scolaire positif avec comme crédo la coopération : on ne s’étonnera donc pas de l’initiative des élèves et de leur confiance.

 

L'École du Colibri en France - Quels enfants laisseront-nous à la planète ?

 

 

 

 L’intégration des compétences globales

Personnellement, je trouve cela assez inspirant, même si la recette n’a rien de secret. C’est que l’école du Colibri n’a pas seulement concentré ses efforts sur les compétences académiques annuelles, mais aussi sur les compétences globales. Ces dernières se développent tout au long de l’école élémentaire et sur plusieurs années. Si elles sont stimulées de belle manière, elles sauront porter fruit chez les élèves, elles faciliteront les apprentissages et surtout elles représenteront des acquis précieux à long terme. Pour moi, développer ces compétences chez nos élèves, ça revient à se poser l’une des questions qui sous-tendent la philosophie du Colibri : « Quels enfants laisserons-nous à la planète? » Nous laisserons des enfants bien munis pour vivre au 21e siècle si nous leur offrons un environnement positif favorisant la communication, la citoyenneté, la collaboration, la pensée critique, l’innovation, la résolution de problème, la créativité et j’en passe.

 

Et maintenant, que faire avec les leçons apprises?

Il est maintenant temps, comme intervenant scolaire, de réfléchir à la façon dont vous vous y prendrez pour intégrer ces compétences à votre salle de classe. Qu’aimeriez-vous faire et de quelle façon allez-vous établir votre objectif en vue du développement des compétences globales.  À ce titre, cet outil de réflexion du CFORP vous sera sûrement utile.

Pour ma part, je me donne comme défi de me fixer un objectif concernant l’écologie relationnelle; comment l’instaurer dans ma classe de stage pour favoriser la collaboration et l’établissement de relations positives et respectueuses chez mes élèves.

Vous avez exprimé votre esprit de mentalité de croissance en participant à la réflexion pédagogique collective entourant mon projet #CaroauColibri et je vous en suis sincèrement reconnaissante. J’espère vous avoir insufflé quelques idées ou, du moins, une source d’inspiration à poursuivre avec vos élèves ou pour votre perfectionnement professionnel.

 

Remerciements

Merci encore aux quatre classes de l’Ontario de votre participation.

Bonne réflexion pédagogique et mise en application à toutes et à tous!

Sincèrement,

#CaroauColibri

 

Quatre classes au niveau moyen de l’Ontario ont suivi mon aventure :

  • celle de de Robert Brisson à l’école élémentaire catholique Saint-René-Goupil du Conseil scolaire catholique Mon avenir à Guelph;
  • celle d’Elizabeth Riche à l’école élémentaire catholique Horizon-Jeunesse du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est à Ottawa;
  • celle de Denise Vachon à l’école élémentaire publique L’Académie de la Seigneurie du Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario;
  • celle de Jean-François Sylvestre à l’école élémentaire publique Passeport Jeunesse à Hearst du Conseil scolaire public du Nord Est de l’Ontario.

 

Écrit par
Je suis étudiante de 2e année à la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa au cycle primaire-moyen. En janvier et février 2018, je serai à l’école du Colibri en France, un établissement scolaire spécialisé dans la pédagogie de la coopération. Curieuse de nature, j’adore tout ce qui touche à l’apprentissage par enquête et la technologie. Pour moi, éducation rime avec communauté, esprit critique, climat positif, et sorties à l’extérieur de la salle de classe.
Derniers commentaires
  • Jean-Luc Proulx

    Merci Caroline pour ces billets de blogue inspirants. À travers tes écrits nous avons pu vivre une belle expérience ainsi qu’apprendre à connaître l’école Colibri.

    Merci,

    Jean-Luc Proulx
    Leader pédagogique
    CFORP – TacTIC

    • Caroline BD

      Merci Jean-Luc d’avoir suivi mon expérience pédagogique. Heureuse que cette réflexion collective vous ait rejoint . Au plaisir,
      Caroline BD

  • Avatar

    Félicitations Caroline pour ce projet inspirant. Ta façon de partager a sûrement tissé des liens précieux entre tous les individus concernés. Bravo!

    • Caroline BD

      Merci Adèle. En effet, les liens tissés lors de cette expérience sont uniques!

  • Linda Love

    À mon tour de te remercier Caroline pour ton inspiration. Tu as su soutenir ma curiosité avec tes blogues si riches , des blogues qui m’ont tellement fait réfléchir sur les possibilités authentiques de développer des compétences globales dans un environnement tel celui du Colibri et dans notre environnement scolaire franco-ontarien. Chapeau pour cette idée que tu as eue, une idée qui t’a sûrement fait cheminer, mais également une idée que tu as tenu à partager afin que plusieurs puissent en bénéficier… Mille mercis pour ta générosité pédagogique!!!!!!!

    • Caroline BD

      Merci Linda d’avoir participé à cette réflexion collaborative. C’était l’un de mes objectifs de pouvoir inspirer d’autres professionnels de l’éducation. Je crois que notre milieu scolaire franco-ontarien est privilégié d’avoir une communauté de pédagogues qui réfléchissent aux possibilités authentiques de développer les compétences globales, comme vous dites. Bonne continuité dans vos activités et au plaisir, Caroline BD

LAISSEZ UN COMMENTAIRE