Cyberespace francophone : Pour y prendre notre place!

Tout le long de ma carrière au sein du système scolaire francophone de l’Ontario, j’ai eu le privilège de côtoyer des pédagogues curieux, audacieux, informés, généreux et novateurs. 

Pour que ces perles ne restent pas dans l’ombre, et parce que nous sommes plus forts quand nous sommes réseautés, visibles et unis, le cyberespace devient un incontournable pour voir grand.

« Voir grand » signifie aussi amener les jeunes et les adultes à s’approprier le cyberespace francophone et ses outils puissants pour créer et partager, et, ce faisant, enrichir et faire croître l’espace francophone.

Voir grand dans le cyberspace – Trousse d’animation – ACELF – 2012

Le pire, c’est le silence

Dans un contexte minoritaire où les interactions avec nos collègues francophones sont physiquement difficiles, le partage virtuel de pratiques pédagogiques et de leadership vient combler un besoin important. De nombreuses raisons, allant du manque de temps à l’insécurité linguistique, font en sorte que le personnel enseignant a souvent des réticences à mettre en commun des pratiques pédagogiques.

Le fait de mettre en commun des stratégies et des pratiques est une source de croissance professionnelle pour les enseignants. Il vaut la peine de se questionner sur les mécanismes en place dans les écoles, les conseils scolaires et les facultés d’éducation pour faciliter ces moments de mises en commun qui ont l’avantage de faire une pierre deux coups : accroître le sentiment d’efficacité professionnelle et nourrir la sécurité linguistique.

Nous avons tous et toutes nos vulnérabilités, constate Mme Dalley, qui encourage la normalisation de l’insécurité linguistique. Le pire, c’est le silence, dû entre autres à un manque de confiance.
Phyllis Dalley, 6 mars 2018 sur Francosphère

Voici quelques idées pour encourager le partage virtuel dans votre milieu : 

  • Pour les conseillers pédagogiques, coanimer des activités  de développement professionnel (p. ex., webinaires, cercles de lecture) avec des enseignants;
  • Prendre part à une causerie Twitter en équipe-école; 
  • Contribuer à un blogue d’une école ou d’un conseil scolaire;
  • Échanger les noms de pédagogues inspirants à suivre sur les réseaux sociaux;
  • Mettre en place le cybermentorat pour soutenir les nouveaux enseignants;
  • Contribuer à un groupe de partage virtuel privé (p. ex., Réseau TacTIC);
  • Offrir de l’appui (rédaction, révision linguistique) aux membres du personnel intéressés à mettre leurs idées en commun sur la toile.

Passionnés de l’éducation, rassemblons-nous! 

Sans revenir sur les événements des dernières semaines, les compétences langagières des francophones hors Québec ont été écorchées récemment sur la place publique. Dans un esprit de mentalité de croissance, il importe de dépasser cette polémique et de retenir des propos tournés vers l’avenir.

« Les ennemis de la francophonie sont l’isolation et le manque d’intérêt. »

Chloé Freynet-Gagné à l’émission du 13 octobre 2019 de Tout le monde en parle sur ICI Radio-Canada.

Nous profitons déjà de pratiques exemplaires de pédagogues qui ont choisi d’occuper le cyberespace pour contrer l’isolement. Des pédagogues, des enseignants, des conseillers pédagogiques font croître leur sécurité linguistique en s’exprimant à l’oral et à l’écrit dans le plus grand nombre de contextes possibles (p. ex., causeries Twitter, blogue) afin de miser sur leur passion et le message, et de mettre la langue à leur service., 

Quelques conseillères pédagogiques du CS Viamonde publient par exemple un balado intitulé Toute la classe. Leur devise en dit long sur leurs intentions : Passionnés de l’éducation, rassemblons-nous! pourtoutelaclasse.podomatic.com/

Francophones hors Québec, francophones du Québec ou francophones tout simplement?

Quand nous parlons pédagogie, toutes les occasions sont bonnes pour échanger à l’intérieur et à l’extérieur de notre réseau habituel. Réseautage, collaborations, partenariats, autant d’occasions de nous enrichir!

10 bonnes raisons d’alimenter le cyberspace en français

Chaque fois que nous occupons le cyberespace francophone comme pédagogues,

  • nous devenons des locuteurs de plus en plus confiants;
  • nous approfondissons notre réflexion en mettant des mots sur nos idées;
  • nous contribuons à actualiser la langue française;
  • nous découvrons de nouvelles personnes-ressources, à l’intérieur et à l’extérieur de nos réseaux habituels;
  • nous brisons l’isolement;
  • nous profitons de l’intelligence collective;
  • nous faisons croître notre sécurité linguistique;
  • nous instaurons une culture de partage;
  • nous sommes des modèles pour nos élèves et nos collègues;
  • nous contribuons à construire l’identité francophone des internautes de langue française. 

ÉducO, un blogue provincial à votre service!

Vous avez le goût de prendre un risque, de partager une réflexion ou une pratique sur une plateforme virtuelle provinciale? Nous sommes prêts à vous soutenir dans cette démarche! Communiquez avec communications@lecentrefranco.ca.

Au plaisir de vous lire!

Partager l'article
Écrit par
Apprenante à vie et pédagogue toujours en devenir, j’ai été enseignante pendant 18 ans avant de me joindre à l’équipe du CFORP, au sein des équipes de création de ressources et de développement professionnel. En tant que directrice du développement professionnel, j’ai aujourd’hui le privilège de côtoyer des enseignantes et des enseignants, des conseillers et des leaders pédagogiques inspirants qui, comme moi, croient en la transformation des pratiques pédagogiques pour engager l’élève et développer les compétences globales qui lui permettront de devenir un citoyen actif et responsable. Twitter : @cdrouin1
Derniers commentaires
  • Avatar

    Merci Céline de nous rappeler l’essentiel de nos capacités et de notre droit de prendre linguistiquement notre place comme francophone dans notre monde diversifié et ce … nonobstant des croyances et des valeurs que laisse croire certaines personnes lorsqu’elles parle de ce que devrait être la langue… La valeur et la pertinence d’une personne ne se mesure certainement pas à une quelconque qualité de la langue, mais comme tu le laisses entendre, à son ouverture, à son désir de partager et de simplement devenir de plus en plus soi même avec les couleurs qui nous caractérisent!

  • Avatar

    Tout à fait! Merci André!

LAISSEZ UN COMMENTAIRE