Conférence de François Guité

Les participantes et les participants ont le ventre plein après le petit-déjeuner et ils sont prêts à entamer la deuxième journée de la conférence Tac2017. L’évènement débute avec une conférence offerte par François Guité sur la place de la technologie en éducation.  J’ai trouvé son discours exceptionnellement inspirant et ses propos m’ont amenée à réfléchir au sujet de l’utilisation de la technologie dans les salles de classe.

Évidemment, les débats sur l’évolution de la technologie sont nombreux et c’est facile de redouter les changements et les dangers que ces technologies peuvent amener. Avec ses propos, François Guité nous fait voir l’envers de la médaille en nous apprenant que grâce aux nouvelles technologies, il y a maintenant un plus grand pourcentage de la population qui est alphabétisé, que nous pouvons partager nos connaissances scientifiques aux quatre coins de la planète et que le stockage d’informations n’est plus un problème dont l’humanité devrait se soucier, que ce soit en termes d’espace ou de temps. Dans l’avenir, nous pourrions même détenir de l’information à l’intérieur de notre ADN. Les robots ont aussi le potentiel de remplacer certains emplois grâce à l’intelligence artificielle. Certes, la question que j’invite le corps professoral à se poser est : qu’est-ce qu’un enseignant peut apporter aux élèves que la technologie ne pourrait pas remplacer?

François Guité affirme que les éducateurs sont les seuls qui ont la chance de transformer le cerveau des jeunes dans le cadre de leur profession. Le rôle de l’enseignant n’est plus seulement de diffuser de l’information. Les éducateurs ont la responsabilité de s’adapter et de saisir les opportunités que nous apporte la technologie afin de perfectionner leurs méthodes d’enseignement. M. Guité nous dévoile une théorie qui dicte que chaque élève pourrait avoir de meilleurs résultats scolaires si chacun avait la chance d’avoir un tuteur individuel. Cela pourrait finalement être possible grâce aux innovations technologiques.

Crédit photo : Zoé Ermatinger, élève de l’École élémentaire catholique Saint-Noël-Chabanel

Finalement, notre invité nous propose de réfléchir à une grande question : Que veulent les élèves? En tant qu’étudiante, j’appuie les propos du conférencier qui promeut un apprentissage en lien avec la réalité. Les jeunes veulent se faire offrir des choix, découvrir de nouvelles choses, trouver des mentors, et bien sûr, apprendre à l’aide des technologies interactives. Pour devenir un meilleur éducateur, il est important de considérer les désirs des élèves et de se lancer le défi d’apprendre continuellement en améliorant l’apprentissage en même temps que l’évolution du monde technologique.

Pour conclure, je souhaite remercier François Guité pour cette conférence rafraîchissante sur la place de la technologie en l’éducation. J’invite tous les éducateurs à réfléchir sur ses propos et à essayer d’intégrer activement les innovations technologiques à leurs méthodes d’enseignement afin de permettre un apprentissage qui évolue en parallèle avec les nouveautés en technologie.

Partager l'article
Écrit par
Je suis étudiante à La Cité à Ottawa.  Je participe à la conférence TAC2017 en tant que journaliste-éditorialiste. J'étudie en relations publiques.
Aucun commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE