Les classes LabO au CEPEO : les compétences globales au centre de l’apprentissage

Voici le premier d’une série de trois billets de blogue portant sur les classes LabO mises en place au Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario, des classes ouvertes sur la province qui servent à faire rayonner des pratiques pédagogiques novatrices.

 

Daniel CyrLa naissance d’une classe LabO

Alors que j’étais enseignant en sciences à l’école secondaire publique De La Salle à Ottawa, j’ai accepté, en 2015, un poste de conseiller pédagogique à temps plein pour l’équipe TacTIC. En septembre 2017, fort de mes deux années d’expérience à accompagner des enseignantes et des enseignants dans la transformation de leurs pratiques pédagogiques et à utiliser la technologie comme levier d’apprentissage, je suis retourné en classe à temps partiel pour tester la première mouture de la classe LabO en sciences. Ma tête bouillonnait d’idées et j’avais la ferme intention de transformer mon enseignement afin de redonner aux sciences leur vraie nature. Le succès n’a toutefois pas été instantané.

 

Une résistance au changement

Les élèves de 11e année qui suivaient alors un cours de chimie préuniversitaire n’ont pas toutes et tous accueilli à bras ouverts le changement de paradigme. Plusieurs souhaitaient même ouvertement un retour à des cours plus magistraux, ce qui se comprend sans difficulté. Or, nous exigions beaucoup plus des élèves sur les plans de la communication, de la collaboration, de la pensée critique et de l’apprentissage autonome; toutes des compétences à développer. Retenir le contenu du cours ou attendre que l’enseignante ou l’enseignant propose une solution étape par étape ne suffisaient plus. Chaque élève devait désormais réfléchir, résumer et synthétiser l’information afin d’en tirer elle-même ou lui-même les éléments importants et ainsi accroître sa compréhension des notions à l’étude!

 

Le changement prend du temps

Les débuts ont été difficiles, mais le changement s’est opéré petit à petit. D’élèves dépendantes ou dépendants du savoir de l’enseignante ou de l’enseignant, elles ou ils sont devenus des élèves autonomes capables d’exploiter l’ensemble des ressources mises à leur disposition. Elles et ils ont appris à apprendre, à collaborer et à communiquer leurs apprentissages. Au lieu d’apprendre de façon passive, elles et ils se sont approprié activement leur apprentissage.

LabopédagO… un lieu d’apprentissage et d’échange transformé!

Capture d'écran de Twitter - Discussion avec la Sation spaciale internationaleUne nouvelle cohorte

Ce semestre, je donne un  cours de sciences 9e année théorique. Les 30 élèves de cette classe ont toujours connu un système traditionnel. Mon approche n’a toutefois pas changé. Je m’efforce de leur offrir continuellement des expériences authentiques d’apprentissage qui les mèneront à établir des liens entre les concepts scientifiques et le monde qui les entoure. Par exemple, nous participons au projet Espace vivant développé par l’organisme Parlons sciences. Ce projet traite notamment de la mission de l’astronaute canadien David Saint-Jacques, que nous avons même eu l’occasion de rencontrer! Nous travaillons avec monsieur Jesse Rogerson du Musée de l’aviation et de l’espace du Canada sur un projet d’observation astronomique. Nous mettrons aussi littéralement la main à la pâte, en utilisant de la pâte à modeler pour étudier les caractéristiques de la matière et de l’électricité. Ultimement, je souhaite que mes élèves développent leurs connaissances scientifiques au moyen de la recherche et de l’expérimentation.

Suivez-nous sur le blogue M. Daniel Cyr – La classe laboratoire pour en savoir plus sur nos nouvelles expériences pédagogiques!

Nous vous invitons aussi à lire les deux prochains billets de blogue de notre série sur les classes LabO du CEPEO qui paraîtront les 10 et 24 janvier 2019!

Partager l'article
Écrit par
Détenant une formation à la fois en biochimie, en psychologie et en enseignement, Daniel Cyr enseigne les sciences au secondaire depuis maintenant 19 ans dont les dix dernières à l’école secondaire publique De La Salle d’Ottawa. Il oeuvre depuis 2015 au sein de l’équipe TacTIC du CFORP en tant que conseiller pédagogique provincial et pilote depuis 2 ans un projet de classe labO. Dans le cadre de ce projet, il vise à transformer le modèle traditionnel de l’enseignement des sciences afin d’offrir aux élèves une expérience d’apprentissage authentique basée majoritairement sur l’expérimentation. En plus des sciences, il se passionne de multimédia et de plein air.

Twitter : @MDanielCyr
Derniers commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE