Cette petite voix à l’intérieur de moi

Nous sommes le 23 janvier 2019 et il est 19 h 27. Dans quelques minutes, une discussion sur le sentiment d’efficacité professionnelle dans le monde de l’éducation s’amorcera sur Twitter. J’ai hâte. J’ai hâte parce que ça fait des années que je me demande si je suis efficace dans mon travail. Certains jours, j’étais le meilleur directeur. Je menais ma barque à travers les mers du quotidien comme le fameux Jack Sparrow. Cependant, il y avait des jours où je me demandais si mon employeur avait fait le bon choix lorsqu’il m’avait choisi. Enfin, maintenant, je me dis que si j’étais encore à la direction d’une école, je ferais de grandes choses. Je serais tellement efficace que je pourrais rester au haut de la montagne de l’efficacité comme le King of the hill. (Je relis mes derniers mots et je ris… Ce n’est tellement pas moi ça, le King of the hill!)

Qui définit mon sentiment d’efficacité professionnelle? »Qui définit mon sentiment d’efficacité professionnelle?

Lorsque j’essaie de répondre à cette question, je me demande ce qui définit mon succès et mon sentiment d’efficacité :

  • dans mes relations avec les autres;
  • dans mes relations familiales;
  • dans l’athlète en moi;
  • en affaires;
  • en amour;

Comment répondre à cette question?

Est-ce l’argent que j’ai gagné? le classement lors de mon dernier demi-marathon? les mots que l’on me dit pour m’encourager ou pour me décourager? le nombre de messages que j’ai reçus sur les réseaux sociaux pour mon anniversaire?

Est-ce que ce sont les autres ou cette petite voix à l’intérieur de moi qui m’annonce la nouvelle? Est-ce que cette voix peut être influencée par la confiance que j’ai acquise ou encore par le contexte dans lequel je navigue? Suis-je complètement responsable de cette voix qui influence ma vie?

 

5 éléments importants à considérer

  1. Être consciente et conscient des influences du milieu dans la définition de notre efficacité professionnelle.
    Nous sommes tellement bombardés de messages qu’il devient difficile parfois de juger ou d’évaluer la part des autres dans notre efficacité. Même si la voix des autres domine quelquefois et que ma petite voix m’implore d’arrêter ou de continuer, je dois me faire confiance.
  2. Apprendre à vivre avec ce questionnement constant face à mon efficacité.
    Souvent, les questions sont plus importantes que les réponses. Les questions nous font avancer et nous permettent d’aller plus loin. Si le skieur Jackrabbit ne s’était pas demandé comment il pouvait faire évoluer le ski de fond, plusieurs pistes n’existeraient pas. Il est à noter qu’il skiait tous les jours, même à plus de 100 ans.
  3.  Ne pas se fier uniquement aux résultats pour évaluer son efficacité professionnelle.
    Si je me fiais à ce que je vois lorsque je plante mon ail à la fin du mois de septembre, mon sentiment d’efficacité serait très bas. Le manque de résultats ne signifie pas qu’il n’y a pas de résultats. Ils sont parfois invisibles pour les yeux. Il ne faut pas se laisser effrayer par la perception du manque de résultats.
  4. Se laisser inspirer…
    Par ses lectures, par son réseau professionnel, par son mentor, par son collègue nous permet de mettre des drapeaux sur notre iceberg et assure l’ajout de perspectives à notre regard professionnel.
  5.  S’obliger à ne pas faire tout seul les choses
    En s’obligeant à ne pas faire tout seul les choses, notre sentiment d’efficacité augmente. Nous prenons tout d’abord le risque de voir de meilleurs résultats et nous contribuons au sentiment d’efficacité général des autres. Être plusieurs sur notre iceberg nous fait grandir.

 

Depuis une semaine, la rencontre est terminée. Je continue de me questionner constamment! Et vous? Je vous encourage à aller voir sur Twitter avec le mot-clic #TacEdChat la discussion que nous avons eue sur le sujet le 23 janvier 2019.

Je vous invite aussi à participer à la prochaine discussion qui aura lieu le 20 février 2019 de 19 h 30 à 20 h 30. Marius, Marie-Andrée et Stéphane de l’Escouade EDU animeront une discussion ayant pour thème : Naviguer vers la réussite en tant que leader pédagogique; Le leadership pédagogique, c’est comme Google Maps. Un pas de plus pour nourrir cette petite voix…

Partager l'article
Écrit par

Consultant, facilitateur, coach, formateur et blogueur chez LPH Solutions

Twitter : @louisphoule
Dernier commentaire
  • François Guité

    Dans le climat politique actuel, je ne peux m’empêcher de voir dans la candeur de ce billet l’antipode du narcissisme. Ces 5 éléments sont autant d’ingrédients nécessaires à un réel développement non seulement professionnel, mais social. C’est également une réserve dont certains chercheurs devraient s’inspirer.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE